Cinq conseils éprouvés

pour gérer les fluctuations du marché


La volatilité boursière peut s’avérer inquiétante, même pour les investisseurs les plus avertis. Le présent article regroupe des conseils sur la façon de gérer les fluctuations – et peut-être d’en tirer profit.

Les placements dans les actions sont indissociables de la volatilité, tout comme la voiture l’est de son moteur. Qu’on le veuille ou non, les deux vont de pair. Doiton pour autant s’abstenir d’investir pour éviter la volatilité à tout prix? L’incertitude du marché peut évidemment susciter la panique et mener à de mauvaises décisions de placement. Toutefois, en considérant l’incertitude à court terme pour ce qu’elle est, vous pouvez vous assurer qu’elle ne perturbe pas vos objectifs à long terme. Voici cinq principes éprouvés qui vous aideront à mettre les choses en perspective.

 

« On réussit mieux dans les placements quand on comprend que cela revient à être en affaires.»

– Benjamin Graham 

Les investisseurs ressentent généralement une perte financière environ deux fois et demie plus durement qu’un gain de la même ampleur. Naturellement, bon nombre de personnes passent par toute une gamme d’émotions à cause de leurs placements (comme l’illustre le diagramme ci-dessous), ce qui peut se traduire par de mauvaises décisions d’achat et de vente. Avoir conscience de ces émotions durant les périodes de volatilité peut vous aider à gérer votre stress et à rester dans le droit chemin.

Cycle des émotions des investisseurs

Source:  Darst, David M. (Morgan Stanley and Companies, Inc.). The Art of Asset Allocation, 2003.

Pourquoi est-ce une mauvaise idée de vendre automatiquement vos placements lorsque l’incertitude s’installe? Parce que tenter d’anticiper les hauts et les bas du marché revient à lancer les dés.

Par ailleurs, rester à l’écart du marché peut s’avérer coûteux. Comme l’illustre l’image ci-dessous, votre rendement potentiel peut diminuer beaucoup si vous vous retirez du marché, même pendant quelques jours, au moment où celuici atteint un sommet. En conservant vos placements, bien que ce ne soit pas toujours facile, vous avez la possibilité d’obtenir des résultats plus intéressants.

Se tenir à l’écart peut coûter cher

Lorsqu’il est question de placement, le terme « risque » est lourd de sens – et généralement mal compris. On confond souvent risque et volatilité. Or, cette dernière mesure simplement les fluctuations à la hausse ou à la baisse du rendement d’un placement ou du vaste marché. Elle obnubile parfois les investisseurs, qui auraient plutôt intérêt à se soucier des pertes en capital permanentes. Réduire sa participation aux titres perçus comme risqués entraîne certes une diminution du risque de marché. Cependant, cela expose indûment les investisseurs à long terme aux risques liés à l’inflation et à la longévité (c’est-àdire le risque de survivre à son épargne).

Les placements boursiers comportent toujours des risques. La clé du succès à long terme consiste à gérer son exposition au risque en diversifiant son portefeuille et en faisant du temps son allié.

Incidence de la diversification sur les rendements (période de trois ans) 
Bien que le rendement d’un portefeuille varie considérablement d’une année à l’autre, le portefeuille équilibré moyen affichera, à long terme, moins de rendements négatifs qu’un portefeuille entièrement constitué d’actions.

Incidence de la diversification sur les rendements (période de trois ans)

1   D’après les rendements annualisés sur trois ans de l’indice composé de rendement total S&P/TSX pour les périodes terminées le 31 décembre de 1960 à 2019. 2 D’après les rendements annualisés sur trois ans d’un portefeuille constitué à 50 % de l’indice composé de rendement total S&P/TSX et à 50 % de l’indice composé des titres à revenu fi xe canadiens pour les périodes terminées le 31 décembre de 1960 à 2019. Les titres composés à revenu fi xe canadiens sont constitués à 80 % de l’indice obligataire à long terme FTSE TMX Canada et à 20 % de l’indice du marché hypothécaire résidentiel canadien TMX pour les années 1960 à 1979; ils sont composés à 100 % de l’indice obligataire universel FTSE TMX Canada pour les années 1980 à 2019. Source : Morningstar. Le rendement est calculé en monnaie canadienne. Il présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. Les exemples sont hypothétiques et présentés à titre indicatif seulement. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.

Source: Morningstar. Le rendement est calculé en monnaie canadienne. Il présuppose le réinvestissement de tous les revenus et ne comprend aucuns frais de transaction et aucun impôt. Les exemples sont hypothétiques et présentés à titre indicatif seulement. Il n'est pas possible d'investir directement dans un indice.

 

Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, voilà ce qu’est la diversification. En fait, il s’agit d’une technique éprouvée qui consiste à avoir un portefeuille constitué de différents types de placements afin d’abaisser le risque.

Lorsqu’on mise sur des placements qui affichent une plus faible corrélation entre eux – ou qui réagissent différemment aux événements touchant l’économie et les marchés, certaines positions produisent des gains qui aident à compenser les pertes des autres. Comme l’illustre le tableau ci-dessous, un portefeuille bien diversifié entre les catégories d’actif permet à un investisseur de récolter les gains que peuvent générer les actifs les plus lucratifs durant une année, tout en réduisant l’incidence négative de ceux qui arrivent en fin de peloton.

METTRE LA DIVERSIFICATION À SON SERVICE
METTRE LA DIVERSIFICATION À SON SERVICE
source image

 

Cette méthode vise à abaisser le risque lié au placement d’un montant forfaitaire au mauvais moment. L’investissement d’une somme fixe à intervalles réguliers aide à gérer l’incidence de la volatilité. En effet, cette stratégie peut réduire le coût moyen des parts de fonds communs achetées et engendrer un rendement supérieur à la longue, si les conditions du marché s’y prêtent. Le graphique ci-contre compare la méthode de la moyenne d’achat avec un achat forfaitaire effectué de septembre 2007 à septembre 2009. Cette période a été marquée par une très forte volatilité et une importante correction.

Notons que cette approche systématique ne garantit pas un rendement supérieur à tout coup, mais elle facilite le processus de placement et élimine la nécessité de déterminer le meilleur moment d’investir.

Maintenir le cap en périodes de turbulences

Adoptez une vision d'ensemble

Source : Gestion d’actifs 1832 S.E.C. et Morningstar Direct. Cet exemple est fondé sur le rendement d’un placement hypothétique en comparaison avec le rendement de l’indice composé de rendement global S&P/TSX. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. 1 L’exemple d’un rendement tiré d’un placement effectué selon la méthode de la moyenne d’achat présuppose 25 cotisations mensuelles de 400 $, versées entre septembre 2007 et septembre 2009, pour des cotisations totales de 10 000 $. 2 L’exemple d’un rendement tiré d’un placement effectué par cotisation ponctuelle présuppose une cotisation ponctuelle de 10 000 $ versée en septembre 2007.

Les fluctuations à court terme peuvent faire perdre leur vue d’ensemble même aux investisseurs les plus expérimentés. Or, un conseiller peut vous aider à établir un plan financier et à naviguer en eaux troubles. Il est aussi en mesure de vous recommander des placements qui vous conviennent. En fait, une étude sur la valeur des conseils a démontré que les investisseurs faisant appel à un conseiller considèrent qu’ils ont de meilleures habitudes d’épargne et de placement. Ainsi, ils accumulent presque quatre fois plus de capitaux que ceux ne recevant pas de conseils.

Avec l’aide de votre conseiller de la Banque Scotia, vous comprendrez vos réactions initiales aux hausses et aux baisses du marché, ce qui peut vous aider à prendre des décisions de placement plus éclairées et à porter un regard plus objectif sur votre portefeuille.

Adoptez une vision d'ensemble

Il est simple de maintenir ses placements durant les fluctuations du marché, mais pas toujours facile.
Communiquez dès aujourd’hui avec votre conseiller de la Banque Scotia pour établir un plan qui vous convient.